TELETRAVAIL ET CONFINEMENT : EVITER LE BURNOUT

Le burnout ou l’épuisement professionnel est en constante évolution depuis les années 1990-2000.  Il s’est accentué avec le confinement et le télétravail qui entraînent un isolement et l’effacement de la frontière entre le temps professionnel et le temps personnel. Le télétravail s’est invité brutalement dans notre sphère privée, sans notre consentement.

 

Selon le cabinet franco-canadien « Empreinte humaine », 49 % des salariés en télétravail à 100 % seraient aujourd’hui en détresse psychologique.

 

En anglais burnout signifie griller, se consumer. Il s’agit d’une surchauffe, d’un surmenage.

 

La Haute Autorité de Santé définit ainsi le burnout : « C’est un épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel ».

 

 

Il se manifeste par 3 catégories de signes :

 

  1. Une grande fatigue, un manque d’énergie, un épuisement chronique

 

On se sent vidé, constamment fatigué. Les vacances, les week-ends et le temps de sommeil ne réparent plus la fatigue accumulée. On ne trouve plus les ressources nécessaires pour faire face à la charge de travail.

 

  1. Un retrait vis-à-vis du travail, des sentiments négatifs ou cyniques liés au travail

 

On développe des attitudes négatives envers autrui et soi-même : on s’isole, on se met à distance de son environnement de travail, on devient irritable, on trouve ses collègues ou ses managers lents, incompétents, on remet en cause l’utilité de son propre travail et de sa mission.

 

  1. Une perte d’efficacité professionnelle

 

On perd confiance en soi, on perd sa concentration, sa mémoire, on se met à faire des erreurs involontaires et on développe un sentiment d’inaptitude ou d’incompétence, source de souffrance psychique.

 

 

Tout travailleur salarié, indépendant ou chef d’entreprise est susceptible de développer un burnout mais les personnes les plus à risques sont celles qui sont :

 

  • perfectionnistes ;
  • qui accordent une trop grande importance à leur travail ;
  • qui ont du mal à dire non, par conscience professionnelle notamment ;
  • qui ne prêtent pas attention à leurs émotions et à leurs ressentis physiques (maux de dos et autres, mauvais sommeil etc…).

 

La notion d’engagement, d’implication, d’investissement dans le travail est une caractéristique majeure des situations de burnout.

 

Voici quelques conseils pour prévenir le burnout en période de télétravail et de confinement :

 

  • Organiser son bureau à la maison : s’aménager un espace dédié et un équipement adapté
  • Garder les mêmes horaires de travail
  • Se ressourcer en pratiquant une activité qui procure un réel plaisir
  • Se faire aider par un professionnel pour prendre du recul et apprendre à gérer son temps

 

 

 

 

Share This
× Je suis à votre écoute, appelez moi.